Francoville: Osheaga débarque en ville

osheaga

D’emblée, j’ai toujours ressenti un mélange d’amour et de haine pour le festival de musique et d’arts Osheaga qui se déroule chaque été à Montréal. L’amour, eh bien elle provient de la programmation, qui, année après année, ne cesse de m’impressionner. L’équipe de Nick Farkas, le directeur de la programmation, continue de se surpasser, ce qui a de quoi faire envier certains des plus grands événements de musique au monde, real talk. La haine (bon c’est un peu fort, disons plutôt le mécontentement), j’en ressens pour plusieurs raisons, notamment pour la logistique merdique du site, mais surtout, à cause des festivaliers qui assistent à l’événement pour tout SAUF la musique. Tout ça pour dire que les contres pèsent finalement plus que les bons côtés, et que je n’ai plus envie de me déplacer à Montréal pour y assister, même si ça me fend le cœur chaque fois que la prog est dévoilée.

J’ai donc été agréablement surprise d’apprendre qu’Osheaga débarquait en ville le 21 juillet prochain pour un méga block party extérieur offert à la Place de la Cité de Gatineau (plus d’information ici). Organisé dans le cadre de la série « Osheaga présente », cet événement gratuit et ouvert à tous présentera une belle brochette d’artistes émergents de Montréal, qui, disons-le sont tous francophones. Déjà là, les organisateurs marquent un point. On peut donc s’attendre à des prestations des artistes RapQueb de l’heure Loud (anciennement du groupe Loud Lary Ajust) et FouKi, la nouvelle recrue des Disques 7e Ciel, ainsi que des sets des DJs et producteurs Poirier (Qualité De Luxe) et Shash’U (Fools Gold Recs, Joy Ride Recs), ainsi qu’une performance de la rappeuse et productrice Marie-Gold. OK là Osheaga, c’est bon, c’est dans le sac. Et pourquoi, est-ce que le festival fait ça à Gatineau beach? Évidemment, pour des raisons de promo. Gatineau étant à deux heures de route de la grande métropole, c’est un public facile à attirer. Peu importe, moi j’y serai certainement pour la musique, et pour saluer le homie Shash’U, qui sera sans doute en mode beast mode du début à la fin.

Faque on se donne rendez-vous le 21 juillet à la Place de la Cité. Beurrez-vous solide de crème solaire et restez bien hydraté. Ça promet d’être un gros party d’été!  


Elly Laberge est la co-fondatrice de la nouvelle publication en ligne francophone Le Pressoir, où cette pièce a été publiée à l’origine. Le Pressoir plonge dans la scène artistique et culturelle francophone de la région d’Ottawa-Gatineau. Vous pouvez vous abonner à leur infolettre, au lien suivant, pour recevoir  leurs recommandations et des nouvelles chaque lundi.

Leave a Reply